COURTINE 1917, UNE SAISON ROUGE

Dirigé par :

Léa Miguel et Jean-Baptiste Tur

 

Avec : 

Vladimir Barbera 

Stéphane Bensimon 

Guillaume Delalandre 

Élisa Delorme

Clément Delpérié

Timothée François 

Teymuraz Glonti 

Guillaume Laloux 

Simon Mauclair

 

« Voilà qu’une des dents de l’étoile, pointue, étroite, pénètre le bord de la terre française.

La noirceur s’agite pour l’éteindre, pour l’attraper.

Mais chez eux-mêmes à l’arrière s’allume une frange. »

 

Vladimir MaÏakovski - La Cinquième internationale

 

D'après " Y'a pas de bon Dieu " de Jean Anglade

 

C'est l'histoire oubliée de 40 000 soldats russes qui, échangés contre un stock d'armes,

sont venus combattre aux côtés des soldats français pendant la Première Guerre Mondiale.

Puis, à la chute du tsar, ils seront parqués dans un camp militaire en plein coeur de la campagne creusoise, de peur que leurs idées révolutionnaires ne contaminent les troupes françaises.

Les mutins y créeront la première république soviétique de l'histoire,

avant d'entrer dans une lutte fratricide avec la troupe russe dite "loyaliste".

 

C'est dans ce cadre tragique que Jeanne, coiffeuse du village, rencontre Grigori,

président du Soviet des soldats russes.

Le spectacle raconte leur amour et leur destin tragique.

Il questionne à travers eux ce qui pousse l'être humain à lutter, à rêver, à risquer sa vie ou la transformer. 

 

Extraits :

Les soldats : Nous sommes les contaminés /

les enragés /

une bande de poux. /
Rouges /

révoltés /

mutins à évincer. /

Contagieux /

dangereux /

à mettre en quarantaine loin de nos camarades français. /

Un danger pour leur moral, /

un péril pour leur courage qui les envoies se faire tuer. /

Alors on nous écarte, /

on nous entasse, /

on nous enterre, /

ici en Creuse. /

Parqués dans le camp militaire de la Courtine. /

*

Globa : Viens dans le camp avec moi
Jeanne : Comment ? Vous délirez...
Globa : Viens avec moi ou c’est la dernière fois que tu me vois.
Jeanne : Je suis une femme mariée.
Globa : Tu l’aime vraiment ton mari ?
Jeanne baisse les yeux
Je suis sur qu’il n’a pas besoin de toi... et que surtout toi tu n’as pas besoin de lui...

Viens avec moi !
Jeanne : C’est impossible...
Globa : Rien est impossible, il suffit d’y croire...

Viens avec moi, je t’offre l’Ukraine.

Je t’offre la Russie, je t’offre la paix, un monde nouveau.

Je t’offre la liberté, je t’offre l’amour...

Je m’offre à toi...